La météo en Martinique

La météo en Martinique
Arc en ciel
  • Post author:
  • Post category:Divers
Le climat en Martinique
Arc en ciel

ll fait chaud toute l’année en Martinique.
La température de l’air varie entre 25°C et 32°C. La température de l’eau est entre 24°C et 28°C.
Le Nord plus montagneux est plus pluvieux (les montagnes retiennent les nuages), il reçoit plus de 5 mètres d’eau par an, alors que le Sud n’en reçoit que 1.2 m en moyenne.
Les averses, plus fréquentes la nuit, sont fortes mais courtes,


La presqu’île de la Caravelle bénéficie d’un micro climat, elle est aussi sèche que le sud.
Souvent quand il pleut à Trinité, il fait soleil à Tartane (à 6 km dans la presqu’île).

Et ne soyez pas effrayé par les nuages sur les bulletins météo, un ciel bleu sans nuage est quelque chose d’exceptionnel sous les tropique. Et même, si vous voyez un soleil caché derrière un nuage de pluie, ne partez pas sans votre protection solaire.

– La côte Atlantique est « la côte au vent », elle reçoit les
Alizés, ce qui apporte fraîcheur et bien être à longueur
d’année, avec l’avantage non négligeable de chasser les
moustiques. Elle est donc plus agitée que la côte Caraïbe
« côte sous le vent » presque sans vague.
– Les alizés sont plus soutenus les mois de décembre, 
janvier, févier et mars, ils faiblissent en
avril . C’est aussi le temps de la haute saison
touristique
(qui ne veut pas dire, le meilleur temps). En
fait c’est la période de l’année la plus fraîche, nous somme
alors dans la période de « l’hivernage », (il y a très
peu de martiniquais qui vont à la plage pendant cette
période).
– Vient ensuite la période de « Carême »  juste après
carnaval ou « Vaval », c’est la période la plus sèche de
l’année, il ne tombe pas d’eau « normalement »  jusqu’au
mois de mai, juin , (mais cela dépend aussi des années, en
mai 2004, en Martinique,  il a plu en 2 semaines, plus
que ce
qu’il pleut habituellement sur toute une année).
– Vient ensuite la saison humide, de juillet, août,
septembre, octobre, novembre et décembre, avec la saison cyclonique qui s’étant du mois
d’août à octobre ou novembre.
Cette période correspond aussi à la basse saison
touristique
, mais cela ne veut pas dire qu’il pleut à
longueur de journée. Il n’est pas rare de voir de superbes
journées, entrecoupées parfois d’averses, toujours fortes
(pluies ou ondes tropicales) qui laissent souvent la place au
soleil et à un grand ciel bleu en quelques minutes seulement,
c’est aussi la saison des arcs en ciel.
– Heureusement, il n’y a pas systématiquement de cyclone
durant la saison
. La Martinique (on dit que la Martinique
est l’île bénie des dieux à ce niveau) n’a pas connu de
cyclone depuis David en 1979, seul ouragan de classe 4 qui a
touché la Martinique le siècle dernier, seul avec Edith en 1963,
a avoir marqué leur passage. 
Depuis la Martinique n’a connu que de simples alertes à
l’approche de quelques phénomènes : cette année (septembre
2004) pour Ivan qui est passé plus au sud à la
Barbade, avant de remonter vers les USA. Les dernières
alertes en Martinique remontent à 1995 pour la tempête Luis
qui provoqua des inondations avec la fermeture, alors du tout
nouvel aéroport  du Lamentin, inaccessible par les
routes (routes rehaussées depuis) et pour le cyclone Marilyn
qui avaient touché l’île de Saint Martin. Autre alerte en
1989 à l’approche d’Hugo qui est passé à la Guadeloupe.

L’année cyclonique 2004 a été l’année la plus virulente
depuis 1904 (4 ouragans et tempêtes tropicales ont touché les côtes de Californie).

En 9 ans
(de 1995 à 2004) il n’y a rien eu a signaler ou presque en
Martinique en la matière (seulement un retour de houle, sur
la côte Caraïbe après la formation de Léni en novembre 2003).




La combinaison de pluie et soleil, donne de nombreux arcs en ciel,
ce qui est assez magique, surtout qu’ils sont toujours doublés.



– La côte Atlantique est « la côte au vent », elle reçoit les Alizés, ce qui apporte fraîcheur et bien être à longueur d’année, avec l’avantage non négligeable de chasser les moustiques. Elle est donc plus agitée que la côte Caraïbe « côte sous le vent » presque sans vague.
– Les alizés sont plus soutenus les mois de décembre,  janvier, févier et mars, ils faiblissent en avril . C’est aussi le temps de la haute saison touristique (qui ne veut pas dire, le meilleur temps). En fait c’est la période de l’année la plus fraîche, nous somme alors dans la période de « l’hivernage », (il y a très peu de martiniquais qui vont à la plage pendant cette période).
– Vient ensuite la période de « Carême »  juste après carnaval ou « Vaval », c’est la période la plus sèche de l’année, il ne tombe pas d’eau « normalement »  jusqu’au mois de mai, juin , (mais cela dépend aussi des années, en mai 2004, en Martinique,  il a plu en 2 semaines, plus que ce qu’il pleut habituellement sur toute une année).
– Vient ensuite la saison humide, de juillet, août, septembre, octobre, novembre et décembre, avec la saison cyclonique qui s’étant du mois d’août à octobre ou novembre.
Cette période correspond aussi à la basse saison touristique, mais cela ne veut pas dire qu’il pleut à longueur de journée. Il n’est pas rare de voir de superbes journées, entrecoupées parfois d’averses, toujours fortes (pluies ou ondes tropicales) qui laissent souvent la place au soleil et à un grand ciel bleu en quelques minutes seulement, c’est aussi la saison des arcs en ciel.
– Heureusement, il n’y a pas systématiquement de cyclone durant la saison. La Martinique (on dit que la Martinique est l’île bénie des dieux à ce niveau) n’a pas connu de cyclone depuis David en 1979, seul ouragan de classe 4 qui a touché la Martinique le siècle dernier, seul avec Edith en 1963, a avoir marqué leur passage. 
Depuis la Martinique n’a connu que de simples alertes à l’approche de quelques phénomènes : cette année (septembre 2004) pour Ivan qui est passé plus au sud à la Barbade, avant de remonter vers les USA. Les dernières alertes en Martinique remontent à 1995 pour la tempête Luis qui provoqua des inondations avec la fermeture, alors du tout nouvel aéroport  du Lamentin, inaccessible par les routes (routes rehaussées depuis) et pour le cyclone Marilyn qui avaient touché l’île de Saint Martin. Autre alerte en 1989 à l’approche d’Hugo qui est passé à la Guadeloupe.

L’année cyclonique 2004 a été l’année la plus virulente depuis 1904 (4 ouragans et tempêtes tropicales ont touché les côtes de Californie).

En 9 ans (de 1995 à 2004) il n’y a rien eu a signaler ou presque en Martinique en la matière (seulement un retour de houle, sur la côte Caraïbe après la formation de Léni en novembre 2003).

Retour au Guide de la Martinique