Histoire et visite du château et de la distillerie DEPAZ

You are currently viewing Histoire et visite du château et de la distillerie DEPAZ
Château DEPAZ et la Montagne Pelée
  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Visiter
  • Post last modified:janvier 30, 2023
  • Temps de lecture :9 min de lecture

Le Château DEPAZ

L’histoire du château Depaz et de la distillerie du même nom s’inscrit dans la légende de ces grands industriels du début du 20e siècle. Des légendes construites par des hommes visionnaires, au caractère affirmé, courageux face à l’adversité. Se faire conter l’histoire de cette famille par une descendante directe, Anne, la petite-fille de Victor et Marie-Thérèse Depaz, fut un immense privilège teinté de nostalgie. Une époque révolue, certes, une page qui s’est tournée mais sur laquelle le mot fin n’est pas écrit car la vie continue et avec elle, la distillerie Depaz et son célèbre rhum.

La Montagne Pelée
La Montagne Pelée du Château Depaz

La noble demeure qui surplombe la distillerie Depaz intrigue de plusieurs manières. Son nom tout d’abord car en Martinique on n’appelle pas château une maison de maître mais habitation. Son architecture extérieure également ne s’inscrit pas dans les codes de l’île. Une grille d’entrée et des balustrades en fer forgé à la place du bois, ses murs en pierres cimentées distinguent cette bâtisse de tout ce que l’on connaît. Enfin, son histoire lui donne une aura qu’aucun autre endroit ne peut lui disputer.

1902 éruption du volcan de la Montagne Pelée

La Montagne Pelée
La Montagne Pelée du Château Depaz

Pour raconter l’extraordinaire saga qui a présidé à la construction du château Depaz, il faut remonter à l’année 1902. Une date gravée de triste manière dans la mémoire martiniquaise. Ce jour là, 30 000 personnes furent ensevelies sous les cendres du volcan de la montagne Pelée. Parmi elles, 63 membres de la famille de Victor Depaz. Comme toute la ville de Saint Pierre, l’Habitation Périnelle, où le père de Victor exerçait la fonction de géreur (contremaître), fut détruite. Victor y avait passé toute son enfance.
Au moment de l’éruption, le jeune homme poursuivait ses études à Bordeaux. Orphelin, ayant perdu toute trace de sa vie antérieure, ses diplômes en poche, il projetait de partir s’installer au Canada. Au dernier moment, il répond à la demande de ses tantes et décide de faire un crochet par la Martinique. Il n’en repartira jamais.

1917 renaissance de la distillerie

les cuves du Rhum Depaz
les cuves du Rhum Depaz

 

Ruiné, mais entrepreneur dans l’âme, Victor Depaz décide de faire renaître de ses cendres la distillerie vieille de plusieurs siècles. En effet, dès 1651, la plus ancienne habitation de Martinique, fondée par Jacques Duparquet, occupait les 500 hectares de terre que Victor rachètera à la famille d’Origny. On y cultivait au départ l’indigo et le tabac. Puis la canne à sucre s’imposa et une sucrerie fut installée. Ce n’est qu’au 19e siècle que la famille Pécoul créera une distillerie qui sera totalement rasée par l’éruption volcanique.

 

Arrivée à la distillerie Depaz
Arrivée à la distillerie Depaz

 

15 ans après, grâce à l’énergie de Victor Depaz, la part des anges (évaporation de l’alcool durant la fermentation) flottera à nouveau sur les flancs de la montagne. Symboliquement, ce fut le 8 mai 1917 que la distillerie repris son activité. Le rhum Depaz était né. Une des particularités de ce rhum est sa pureté qu’il doit aux eaux de la Roxelane captée par un vaste réseau hydraulique conçu par Victor Depaz. Et, ironie du sort, il tire son goût inimitable de la canne qui pousse dans une terre enrichie par les cendres du volcan.

1922 construction du château Depaz

 

chateau depaz
Le Château Depaz

 

Non content de faire revivre l’économie de sa région, Victor Depaz décide de reconstruire le monde de son enfance. Elevé au château Périnelle, il décide d’en bâtir une exacte copie sur sa propriété. En 1922, son rêve est réalisé, le château s’élève entre la baie de Saint Pierre et la Montagne Pelée, un écrin parfait pour cette bâtisse de deux étages de style néo-classique. Il s’y installe avec sa femme Marie-Thérèse. Ils auront neuf enfants. Un siècle plus tard, leurs ombres continuent d’y habiter, des ombres réveillées par Anne, la petite-fille de Victor qui a passé toute sa jeunesse dans cette vaste maison où se croisaient tantes, oncles et cousins sous l’autorité bienveillante des grands-parents.

 

salle a manger chateau depaz
Salle à manger du château Depaz

Où l’on remonte le temps grâce à Anne

Anne nous a fait l’amitié de nous prendre par la main et de nous entraîner par un subtil pas de côté dans ce monde aujourd’hui révolu. Elle frôle un meuble, un objet et un souvenir surgit. Dès le hall d’entrée, les visiteurs s’effacent comme par magie, et Anne raconte les réceptions, les bals, les mariages, mais aussi la vie quotidienne avec le personnel, le rôle de chacun. Dans la salle à manger qui pouvait accueillir une centaine de convives, les meubles en acajou sont restés, fidèles à leurs propriétaires. On suit les dames qui se réunissent après dîner dans le salon de la maîtresse de maison tandis que les hommes se retrouvent au fumoir pour déguster un rhum, un porto ou une anisette (très à la mode), boissons servies aux femmes également.

 

Salon des femmes chateau deaz
Salon des femmes

 

Dans ces deux pièces donnant sur l’arrière de la maison, la famille joue aux jeux de société, lit, pendant que les enfants courent se baigner dans l’eau de la montagne recueillie dans un bassin. Et l’on pénètre dans la pièce la plus émouvante, le bureau de Victor Depaz où l’âme de ce bâtisseur continue de planer, retenue dans les pages des livres de comptes, entre les lignes des lettres d’hommes politiques, sur les touches de l’antique machine à écrire et dans le souvenir de sa petite-fille qui venait se faire offrir la friandise du tamarin, arbre toujours en place à l’angle de la maison.

 

Le bureau du chateau Depaz
Le bureau du château Depaz

 

Et les souvenirs d’Anne continuent d’affluer, l’élevage de cerfs devant la maison, les coqs de combat de son oncle, la maison du jardinier, la course pour être le premier à sauter dans le bassin, les siestes des enfants au premier étage et tant d’autres.
C’est à l’ombre d’un immense Albizia Caraïbe, planté par ses grands-parents il y a près d’un siècle, que nous quittons ce monde enchanté.
Merci à Anne de nous avoir permis de pénétrer dans l’intimité de ses souvenirs en suivant un fil d’Ariane tissé d’amour.

 

Jardin du chateau Depaz
Dans le jardin à l’arrière du Château, la Montagne Pelée

 

Aller plus loin dans la découverte du Rhum DEPAZ :

Une journée autour du Rhum DEPAZ à Saint-Pierre

Retrouver nos hébergements en Martinique :

Villa les Macatas Diamant
Villa les Macatas Diamant, 6 chambres sur la plage du Diamant

Jean Marc Mariano

Installé depuis 30 ans en Martinique, en véritable passionné, Jean-Marc Mariano en connaît tous les recoins. Photographe professionnel, il met en images ses paysages et ses villas. Amoureux de son métier de voyagiste, il illustre quotidiennement sa devise "Artisan du Bonheur" en mettant ses compétences à votre service et en répondant au plus près à vos demandes.